Notre système de retraite par répartition souffre d’une gestion trop orientée court terme, de trop nombreuses années de faible croissance et de chômage élevé, et d’une démographie défavorable. A bout de souffle, et malgré les réformes prévues, il est de moins en moins être en mesure de nous offrir la retraite que l’on mérite.

Chacun d’entre nous se doit donc de réagir, dans la mesure de ses moyens, en se constituant un patrimoine et en capitalisant pour sa retraite. Mais comment choisir parmi les différentes solutions à notre disposition, et à partir de quand faut-il s’en préoccuper ?

Phase 1 : la phase de capitalisation

La première étape, lorsqu’on souhaite préparer sa retraite, consiste à se créer un patrimoine, en épargnant et investissant, en complément des cotisations retraites obligatoires qui sont prélevées sur vos revenus professionnels.

Plus tôt vous vous y prenez, moins l’effort d’épargne sera important, et/ou plus le patrimoine que vous vous serez créé sera important. Vous aurez alors d’autant plus de marge de manœuvre pour votre retraite, et pourrez même pourquoi pas envisager un départ anticipé.

photo d'une famme

Reste à savoir quelles solutions sont à privilégier pour arriver à vos fins. Faut-il miser sur l’immobilier, dans l’optique de percevoir à votre retraite des loyers en guise de revenus complémentaires ? Faut-il miser sur les placements dédiés pour la retraite, de type PER, quitte à ne pas pouvoir disposer de vos capitaux en cas de besoin avant la retraite, ou des investissements plus souples et multi-tâches ? Et sur ces placements, faut-il privilégier des versements sous forme de rente ou de capital ?

Autant de questions d’autant plus essentielles, lorsque l’on parle de retraite, que les solutions en découlant sont la plupart du temps des solutions de long terme, et particulièrement engageantes, ne permettant que peu souvent un retour en arrière. Faire les bons choix est donc primordial, et nécessite plus que jamais d’être accompagné par votre conseiller préféré de l’Espace Patrimoine 😉 Cela commencera par une estimation de la retraite que vous toucherez au travers du système actuel, et la quantification de votre besoin en revenus complémentaires, qui nous permettra d’identifier la ou les solutions les plus adaptées à votre situation.

Phase 2 : la phase de distribution

Après la phase de capitalisation, et lorsqu’arrive le moment de prendre sa retraite, il est temps de passer à la phase de distribution, autrement dit la perception de revenus complémentaires qui vont venir s’ajouter à votre retraite de base et votre retraite complémentaire.

Mais là aussi, il existe plusieurs options qui peuvent être particulièrement structurantes. Car au delà du montant des revenus complémentaires dont vous aurez besoin, se posent d’autres questions : quels sont les risques liés à ces revenus ? Quelles contraintes ou travail la perception de ces revenus va-t-elle me générer ? Ces revenus seront-ils flexibles ? Quel impacts auront-ils sur ma fiscalité ? Puis se posera rapidement la question de votre future succession, qu’il s’agira d’optimiser tout en préservant votre intérêt et celui de vos proches.

Trouver le meilleur équilibre entre tranquillité, disponibilité, niveau de votre retraite, et fiscalité est donc loin d’être évident. Heureusement, nous sommes là pour vous aider et vous accompagner tout au long de votre vie professionnelle comme de votre retraite, et répondre, à chaque moment de votre vie, aux problématiques auxquelles vous devrez faire face.